Expérience de sortie hors du corps

J'ai eu une expérience de sortie hors du corps à l'âge de 17 ans lorsque j'ai été percuté par une voiture. Rien de semblable aux expériences de mort clinique que certains ont vécues, je crois.

J’étais sur un vélo de course, sur une route nationale, à la côte belge. Je devais tourner à gauche pour prendre la rue transversale et ma visibilité était réduite à cause de la pluie et de la pénombre de fin d’après-midi. Pour ne pas glisser sur la route, j'ai voulu virer, sans crier gare, en levant rapidement mon bras en signal de changement de direction. Au moment où je m’apprêtais à tourner, une voiture m'est rentrée dedans par derrière et j’ai été projeté vers l’avant. Soudainement d’un autre angle, je me suis vu sur le sol comme si j'étais un piéton en train de voir l’accident. J’ai vu mon corps traîner sur le terrain et la voiture rouler vers moi en freinant. J'ai vu aussi qu’elle continuait sa course et s'approchait de plus en plus de mon corps. Finalement, la voiture s’est arrêtée juste à la hauteur de mes hanches sans me toucher.

Je regardais la scène vraiment comme la verrait un témoin oculaire. Quelques secondes après, j'ai réintégré mon corps et j’ai eu très froid…et j’ai constaté que je vivais une expérience pour le moins hors du commun. J’ai vu nettement la marque de cette voiture et sa couleur avant même que je me relève du sol. Ça m'a beaucoup troublé. J’ai cru un moment que cela était dû à la peur et que mon corps s’était autoprotégé. Mais ce qui m’a semblé bizarre, c’est de constater que je connaissais les détails de l’accident avant même de me relever et de voir la voiture et toute la scène.


Intégration

J'ai été à l'hôpital pour un examen et rien n'a été signalé. À cette époque, je n'ai pas fait le rapprochement avec la sortie de corps et le fait de sortir indemne de l'accident. C'est donc possible que j'aie eu une protection au moment de l'accident. Je remercie cet 'être protecteur' de m'avoir préservé de toute blessure.

Je n'ai plus jamais vécu ce genre d’expérience mais cela m'a marqué. Depuis, je suis attentif à ces différents phénomènes. Une explication est mise de l'avant dans certains milieux médicaux. Ce serait un flux électrochimique qui provoquerait cet état; une sorte de drogue qui nous mettrait en transe et dans un état second pour empêcher la douleur de nous atteindre. Mais cela n'explique en rien que je connaissais par avance la couleur de la voiture et l'angle de vision de la scène.

Ce que je crois maintenant, c'est que nous sommes faits de chair et d'énergie et que l'un peut, dans des cas particuliers, se détacher de l'autre. Cela prouverait l'existence du divin en nous, fait d'énergie.

Frédéric Hoebeeck, Belgique