Description de l'expérience :

J’avais le cancer (lymphome de Hodgkin) et un matin, en février 2006, je n’ai pas pu bouger. Mon mari m’a emmenée d’urgence à l’hôpital, où, après avoir passé un scanner, on a diagnostiqué un lymphome de niveau 4B (le plus grave). L’oncologue en chef a consulté mon dossier, elle a dit à mon mari qu’il était trop tard, que mes organes étaient en train de cesser de fonctionner, qu’il ne me restait que 36 heures à vivre. Toutefois, un autre oncologue a dit qu’il allait faire tout ce qu’il pourrait, mais il a préparé mon mari en lui annonçant que je n’allais probablement pas m’en sortir, en effet, mes organes ne fonctionnaient plus. On m’a mise sous perfusion de chimiothérapie et sous oxygène, puis on a commencé à pratiquer des examens, en particulier sur mes fonctions organiques afin de pouvoir déterminer les traitements à utiliser.

Pendant ce temps, je dérivais entre pertes et reprises de connaissance, je pouvais réellement sentir que mon esprit quittait mon corps. J’ai vu et entendu les conversations entre mon mari et les médecins, elles avaient lieu à l’extérieur de ma chambre, à une douzaine de mètres dans le couloir. J’ai plus tard été en mesure de vérifier cette conversation auprès de mon mari, ce qui lui a occasionné un choc. Je suis ensuite vraiment « passée de l’autre côté » vers une autre dimension, j’y ai été absorbée dans un sentiment d’amour total. J’ai de plus extrêmement clairement ressenti la raison pour laquelle j’avais le cancer, pourquoi, en premier lieu, j’étais venue dans cette vie, quel rôle chaque membre de ma famille jouait dans ma vie, dans le grand plan des évènements et, plus généralement, comment fonctionne la vie. La clarté et la compréhension que j’ai atteintes dans cet état sont pratiquement indescriptibles. Les mots semblent réduire le vécu – J’étais dans un endroit où je comprenais qu’il existe bien autre chose que ce que nous sommes capables de concevoir dans notre monde tridimensionnel. J’ai réalisé à quel point la vie est un cadeau, que j’étais environnée d’êtres spirituels aimants, toujours proches de moi alors que je l’ignorais. La quantité d’amour que je ressentais était écrasante, dans cette optique, je savais à quel point je suis puissante, j’ai vu les capacités stupéfiantes que nous, les humains, possédons au cours d’une vie physique.

J’ai découvert que mon dessein allait maintenant être de vivre le « paradis sur terre », en utilisant cette nouvelle compréhension, j’allais également partager ce savoir avec d’autres personnes. J’avais toutefois le choix entre retourner à la vie ou aller vers la mort. On m’a fait comprendre que ce n’était pas mon heure, mais j’avais quand même le choix, si je choisissais la mort, je n’allais pas vivre les nombreux cadeaux que le reste de ma vie avait encore en réserve.

L’une des choses que je désirais savoir était si j’allais devoir retourner dans ce corps malade, en effet, il était très, très atteint et les organes avaient cessé de fonctionner. On m’a alors fait comprendre que si je choisissais la vie, mon corps allait guérir très rapidement. J’allais voir la différence non pas sur plusieurs mois ou semaines, mais sur quelques jours ! On m’a montré comment les maladies démarrent à un niveau énergétique avant de devenir physiques. Si je choisissais d’aller vers la vie, le cancer allait disparaître de mon énergie et mon corps physique allait récupérer très rapidement. J’ai ensuite compris que lorsque les personnes ont des traitements médicaux pour les maladies, ceux-ci éliminent la maladie du corps uniquement, mais pas de l’énergie, donc la maladie revient. J’ai réalisé que si je revenais, ce serait avec une énergie très saine. Ensuite le corps physique allait très rapidement et définitivement se mettre au niveau de l’état énergétique. On m’a fait savoir que ceci est valable pour tout, pas seulement pour la maladie – l’état physique, l’état psychologique, etc.. On m’a « montré » que tout ce qui se passe dans nos vies dépend de cette énergie qui nous environne, créée par nous.

Rien n’est immuable, nous créons notre environnement, notre état, etc. en fonction de l’état de cette « énergie ». La clarté qui m’a été accordée par rapport à ce que nous obtenons, à ce que nous faisons, était phénoménale ! Tout dépend de notre niveau énergétique. On m’a fait sentir que j’allais voir des « preuves » de première main si je retournais dans mon corps. Je sais que j’ai dérivé entre les deux mondes, entrant et sortant, mais chaque fois que je me retrouvais dans « l’au-delà », on me montrait de plus en plus de scènes, dont une qui dévoilait comment ma vie avait touché toutes les personnes qui en faisaient partie. C’était un peu comme une tapisserie montrant comment j’avais influencé la vie de tous les gens autour de moi. Il y en a eu une autre qui représentait mon frère dans un avion, il avait entendu la nouvelle de mon agonie et venait me rendre visite (pour moi cela s’est avéré, car lorsque j’ai commencé à reprendre connaissance, mon frère était là, il venait d’arriver par avion). J’ignore comment, j’ai ensuite eu un aperçu de mon frère et de moi, j’ai compris, semble-t-il, qu’il s’agissait d’une vie antérieure, j’étais alors beaucoup plus âgée que lui, comme une mère pour lui (dans cette vie-ci, il est plus âgé que moi). J’ai vu que dans cette vie-ci j’étais très protectrice à son égard. J’ai tout à coup pris conscience qu’il était dans l’avion pour venir me voir, j’ai eu le sentiment : « Je ne peux pas lui faire ça! Je ne peux pas le laisser venir et me voir morte. ».

J’ai ensuite vu comment le dessein de mon mari était lié au mien, comment nous avions décidé de venir vivre cette vie ensemble. Si je partais, il allait probablement suivre peu après. On m’a fait comprendre qu’étant donné que des prélèvements avaient été effectués pour mes fonctions organiques (et les résultats n’étaient pas encore connus), si je choisissais la vie, les résultats allaient montrer que mes organes fonctionnaient normalement. Si je choisissais la mort, les résultats allaient montrer, comme cause de la mort, une défaillance des organes due au cancer. Par mon choix, j’étais en mesure de changer le résultat des examens ! J’ai pris ma décision. Alors que je commençais à me réveiller (dans un état très confus car, à ce moment là, j’étais incapable de dire de quel côté du voile je me trouvais), les médecins se sont précipités dans la chambre, arborant un grand sourire ils ont annoncé à ma famille : « Bonne nouvelle, nous avons les résultats et ses organes fonctionnent, on n’arrive pas à y croire !! Son corps paraissait vraiment avoir cessé de fonctionner ! »

livre d'Anita Puis j’ai commencé à me rétablir rapidement. Les médecins ont attendu que je me stabilise avant de faire une biopsie de ganglion afin de déterminer le type des cellules cancéreuses, ils n’ont même pas pu trouver un ganglion suffisamment gros pour indiquer un cancer (à mon entrée à l’hôpital, mon corps était plein de ganglions enflés). Ils ont fait une biopsie de moelle osseuse, également pour trouver l’activité cancéreuse, afin de pouvoir adapter la chimiothérapie à la maladie, il n’y en avait aucune dans la moelle osseuse. Les médecins nageaient en pleine confusion, ils ont cependant attribué les résultats à ma réaction subite à la chimiothérapie. Comme ils étaient eux-mêmes incapables de comprendre ce qui se passait, ils m’ont fait subir examen après examen, j’ai triomphé de tous avec panache, éliminer chaque examen me renforçait encore plus ! On m’a fait passer un scanner sur la totalité du corps, comme on ne trouvait rien, on a demandé au radiologue de recommencer!

A cause de mon expérience, je dis maintenant à tout le monde que je sais que les miracles sont possibles dans la vie de tous les jours. Après ce que j’ai vu, je me rends compte qu’absolument tout est possible, que nous ne sommes pas venus ici pour souffrir. La vie est censée être magnifique et nous sommes très, très aimés. Ma façon de voir la vie a drastiquement changé, je suis tellement heureuse que l’on m’ait accordé une seconde chance de vivre le « paradis sur terre ».


Intégration

Avec l'autorisation des deux personnes, voici des extraits de réponses à des questions posées à Anita par Jody Long, de nderf.org

"J’ai vu toute personne en tant « qu’énergie », en fonction de son propre niveau d’énergie correspond le monde qu’on crée pour soi-même. Le savoir que j’ai retiré de ceci, c’est que si le cancer n’est pas dans « l’énergie » d’une personne, il n’est pas dans sa réalité. Si se sentir bien vis à vis de soi-même est dans son énergie, alors sa réalité sera positive. Si le cancer est dans son énergie, même si on l’éradique avec la médecine moderne, il va revenir rapidement. Mais si on le supprime de son énergie, le corps physique suit promptement."

"Aucun d’entre nous n’est aussi « réel » ou physique que nous pensons l’être. D’après ce que j’ai vu, il semble que nous soyons d’abord de l’énergie, le physique n’est que le résultat de l’expression de notre énergie. Et nous pouvons changer notre réalité physique si nous modifions notre énergie (certaines personnes ont relevé que j’utilise le terme «vibration»)."

"Pour moi, personnellement, on m’a fait sentir qu’afin de conserver mon énergie/vibration à un niveau élevé, je devais vivre dans le présent, profiter de chaque moment de la vie, utiliser chaque instant pour rehausser le suivant (qui à son tour rehausse mon avenir). C’est au moment où l’on rehausse son niveau d’énergie que l’on peut modifier son avenir (comme mes résultats d’examens). Cela paraît très simpliste, mais le sentiment était très profond lorsque j’en vivais la compréhension."

"En considérant ce qui m’est arrivé physiquement, je ne peux plus envisager sous le même jour une quelconque incapacité physique! Où pourrais-je tracer la frontière dans mon esprit entre ce qui est « réparable » ou « curable » et ce qui ne l’est pas? A partir de quelle échelle ou logique pourrais-je tirer ces conclusions ? Certainement pas de ce qui est « médicalement » possible ! Je ne peux plus appliquer cela à ma vie. Le mot « impossible » n’a plus de sens pour moi, les limites du possible ou de ce qui ne l’est pas sont très floues en ce qui me concerne."

"Dans notre réalité, j’envisage tout tellement différemment, y compris des choses comme la maladie et le vieillissement. Je remets en cause tout ce qui est considéré comme « naturel » ou « normal ». Pour moi maintenant, tout semble relever des concepts humains, c’est à dire seulement un autre produit de la croyance personnelle et collective. Ayant vécu cette expérience, j’ai l’impression que rien n’est réel, mais que chaque possibilité existe. Je vis maintenant ma vie en sachant que je peux créer ma propre réalité sur la base de ces vérités nouvelles que j’ai apprises."

Anita Moorjani, Hong Kong