J'ai vécu une EMI en 1993 suite à une intoxication aiguë. J'avais 28 ans.

Dans la nuit du 7 novembre 1993, à deux heures précisément, s'est opérée en moi quelque chose d’exceptionnelle: le détachement de mon corps avec mon âme et la montée de celle-ci vers l’au-delà. Je n’étais plus qu’une âme volant vers des cieux inexplorés et inhabituels. À mon retour, je savais que je venais de frôler la mort ayant déjà entendue parler de ces histoires concernant ce tunnel.

La première chose qui s’est produite a été de me détacher de mon corps et je suis montée lentement vers le haut et ce, après avoir cessé ma respiration après trois tentatives (l’idée m’est venue à l’esprit donc je l’ai fait). La troisième fois a été la bonne. Tout en m’élevant, je me voyais très bien étendue sur mon lit à côté de mon conjoint. Ensuite je suis passée par la fenêtre et montée davantage jusqu’au-dessus de la maison. À ce moment précis, il y a eu un temps d’arrêt et en une fraction de seconde, la lumière est arrivée. Ce fut le jour, mais nous étions bien la nuit. Comme par magie, je voyais mes voisins et mes voisines en train de travailler sur leur terrain. Ces terrains étaient loin d’être ce qu’ils étaient dans la réalité. Ils s’envoyaient la main et souriaient joyeusement. Il y avait beaucoup de joie dans leur visage. Encore là, ce n’était pas ce qui se passait normalement dans la réalité. Je voyais de haut, flottant dans le vide.

Puis, je suis montée davantage vers le ciel et je me suis retrouvée dans un lieu. C’était une pièce où les murs étaient constitués des couleurs de l’arc-en-ciel. Ces couleurs s’alternaient de haut en bas et ce, d’une vitesse lente. C’était de toute beauté. Il y avait aussi plusieurs formes, prismes et spirales en mouvement. Puis, à ma gauche sont apparu deux écrans géants. Les premières images ont été de voir toute ma vie défiler comme un film à reculons sur l’écran de gauche. Puis, juxtaposé, à droite, il y avait un autre écran où des images se présentaient, qui avaient rapport avec ce qui se passait hors de ma vie, c’est-à-dire dans la grande vie en général (j’interprète ça comme des coïncidences).

Il serait trop long de vous décrire comment j’ai pu me sentir tout au long de ce voyage. Ce que je peux vous dire, c’est qu’au tout début, j’étais abasourdie, ensuite j’étais très attentionnée à la vue et à l’écoute de tout ce qui se passait. À mon retour, mes émotions ont été différentes. Et tout là-haut, j’étais loin d’être intoxiquée… je ne le sentais pas en tous les cas… je me sentais bien normale. Ensuite, j’ai été guidée vers la droite où une spirale m’attendait. (J’ouvre la parenthèse pour vous dire que j’étais très légère; je n’avais aucun contrôle, je me sentais et laissais guidée, aspirée et le déplacement se faisait tout seul. C’était formidable comme sensation.)

Avant d’entrer dans cette spirale, l’image d’une carte géographique m’est apparue. Puis des pointillés se sont mis à se tracer sur la carte (j’en ai déduit que ce tracé était celle de ma généalogie). Il partait de mon lieu de naissance, Montréal, Québec, Canada, s’est dirigé vers le nord du Québec, a retourné vers la droite, a traversé l’océan Atlantique, a passé par la France puis est descendu et s’est arrêté près de la mer Méditerranée.

À ce moment précis, une première image est apparue, celle d’une femme agenouillée auprès d’une croix. (Ici, l’hypothèse est qu’il s’agirait de Marie de Nazareth, je ne vois pas autre chose). La seconde était celle d’un couple très peu habillé, debout dans un champ, à côté d’un arbre et près d’une rivière située à l’arrière d’eux (ici, l’hypothèse est qu’il s’agirait d’Adam et Ève, j’imagine). – Beaucoup de questionnement sur ces images à mon retour… Après ces images, j’ai pénétré la spirale et cela m’a emmené vers un autre grand écran - cela ressemblait à un cinéma 360. Je me suis sentie dans l’action.

Premièrement, j’ai vu la terre dans sa pire situation. C’était une terre terne et misérable, une terre où on était en train de se détruire : des images de guerres, d’explosions et de violence atroce. Puis s’est succédé des catastrophes naturelles : tornades, volcans, tremblements de terre, etc. J’étais terrifiée, mais très calme. C’était affreux et laid à voir, c’était cauchemardesque. Les ténèbres, la voie négative, l’enfer. La terre m’a parue être entourée d’une bande grise déformée - il y a eu une fraction de seconde d’arrêt - et puis… La seconde partie a été l’autre sens, l’autre côté de la médaille, l’autre pôle. Celle d’une terre en paix, resplendissante et toute illuminée, positive. La terre était entourée d’une bande de lumière (j’imagine qu’elle avait une aura). Beaucoup de verdures, des aménagements paysagers de toute beauté. Un ciel d’un bleu. Tout était calme, tout était beau. J’ai vu des gens unis et heureux, souriants et se tenant ensembles, travaillant mutuellement, s’amusant et riant aux éclats. Ensuite, je n’ai vu qu’une fine pluie tomber.  

Mon voyage s’est poursuivi avec des images d’immigration et d’émigration. Encore une fois, une carte géographique m’est apparue. Sur celle-ci, des lignes se sont dessinées de gauche à droite, c’est-à-dire qu’elles partaient d’Europe et d’ailleurs et se terminaient en Amérique. Puis, elles se sont dessinées inversement par la suite. Note : Si vous méditez sur tout ce que je vous dis, tout comme moi, vous en verrez des messages.  

Ensuite, toujours en image, c’est un triage de mots qui s’est effectué. J’ai vu un grand livre tel un dictionnaire. De ce livre, plusieurs mots sortaient et allaient se placer dans deux autres livres. Un était noir et était situé à gauche et un blanc était à droite. Les mots avec une connotation négative transféraient dans le livre noir. À l’inverse, les mots positifs allaient dans le blanc. Avant que mon voyage se termine, j’ai vu quatre images successives. J’ai su plus tard qu’elles étaient celles de mon futur. Je l’ai su après avoir vécu la première.

Mon voyage s’est finalement terminé à l’entrée d’un tunnel formé de nuages. Ce tunnel constitué de nuages tournait lentement dans le sens des aiguilles d’une montre. À ce moment précis, j’ai réalisé que j’avais le choix. Venant de voir toutes ces images, j’ai pris le choix de revenir. J’ai fait un pas en arrière. C’est à ce moment que j’ai intégré à nouveau mon corps.

Voilà en bref mon expérience qui s’est déroulée en quelques minutes, alors que mon impression est d’y avoir demeurée quelques heures…


Intégration

À l’époque, je ne comprenais pas toute la signification de ces images. J’ai plutôt paniqué au retour. Aujourd’hui, c’est différent, la prière m’ayant éclairée et apaisée. J’ai développé mon don de communiquer avec l’au-delà par l’esprit, de trouver les réponses grâce aux prières et aux coincidences (ou synchronisation).

En effet, ce n’est que 3 ans plus tard, en 1997, que j’ai vécu la première image lors d’un cours pour aider à cheminer dans notre vie qui s’appelle « Les clés de la sérénité ». Je parlais au micro sur la scène devant 75 personnes environ, puis le « flash » s’est fait dans mon âme et l’image m’est réapparue. J’ai figé et je me suis retournée. J’ai regardé derrière moi, vers l’endroit précis d’où je me suis vue. Je m’étais vu de dos. C’est là que j’ai vu sur le mur une affiche représentant Jésus avec un cœur entouré de rayons. C’est de là que je me suis vue. Il y a eu un courant chaud qui a traversé mon corps. C’était magique. Je me suis sentie tellement bien, comme si on me remplissait d’énergie.

Edith, Québec