Filtrer les éléments par date : juin 2018
mardi, 31 juillet 2018 16:25

Extrait d'un témoignage

Témoignage d'Elizabeth Kubler-Ross

"(...) Le calme se fit dans la chambre, et toute la souffrance disparut en un instant. Presque complètement réveillée, j'ai remarqué qu'il faisait nuit dehors. J'ai pris une bonne respiration, la première véritable respiration depuis je ne sais combien de temps, et j'ai à nouveau observé les ténèbres de la nuit à travers la fenêtre. J'ai à nouveau inspiré profondément, me suis détendue en m'allongeant sur le dos puis j'ai noté peu à peu des choses étranges. Tout d'abord, il y eut une vibration de plus en plus rapide au niveau de la paroi abdominale, mais ce mouvement ne concernait pas les muscles, ce qui me fit penser que c'était possible sur le plan anatomique."

"Et pourtant ce phénomène était bien réel. Et plus j'observais mon propre corps, et plus j'étais stupéfaite. Puis apparurent devant moi d'extraordinaires boutons de fleurs de lotus. Ces fleurs s'épanouissaient très lentement jusqu'à devenir éclatantes de beauté. Au bout d'un certain temps, elles se transformèrent en un énorme lotus. Derrière cette fleur jaillit une lumière extraordinairement brillante, sublime, cette même lumière que mes patients avaient si souvent décrite."

"Je savais qu'il me faudrait traverser cette fleur gigantesque pour ensuite me fondre dans la lumière. Je fus alors doucement et progressivement happée par cette lumière merveilleuse, et j'ai compris que cette clarté signifiait la fin de ce long et terrible voyage. Curieuse, je pris mon temps pour profiter de la paix, de la beauté et de la sérénité de ce monde de vibrations. Chose étonnante, j'avais toujours conscience de me trouver dans la Maison du Hibou, à mille lieues de tout être humain et, où que se posât mon regard, tout se mettait à vibrer - les murs, le plafond, les fenêtres... les arbres à l'extérieur."

"Ma vue, qui s'étendait sur des kilomètres, me permettait de tout voir - un brin d'herbe, une porte en bois, etc. - y compris leur structure moléculaire, leurs vibrations. Je découvrais, avec un respect et une crainte mêlés d'effroi, que toute chose avait une divinité en elle. Durant tout ce temps, je continuai d'avancer lentement à travers la fleur de lotus, vers la lumière. Finalement, je me fondis dans la chaleur de cette Lumière d'Amour. Même l'image de millions d'orgasmes infinis ne pourrait traduire la sensation d'amour, de chaleur et d'accueil que j'ai ressentie."

"Ensuite, j'ai entendu deux voix. La première était ma propre voix: "Le Seigneur m'accepte telle que je suis." La seconde, qui venait de je ne sais où, me dit ces mots bien mystérieux: « Shanti Nilaya.»"

Extrait de "Mémoires de vie, mémoires d'éternité", d'Élisabeth Kubler-Ross, 1998

Publié dans iands